Cancer/ASCO10: le yoga pour mieux dormir et être moins fatigué après la chimiothérapie

La pratique du yoga permet aux personnes traitées pour cancer de mieux dormir et de prendre moins de somnifères. C’est ce que montre une étude qui sera présentée lors du congrès américain de cancérologie de l’ASCO, du 4 au 8 juin prochain.

Troubles du sommeil nocturnes, endormissements dans la journée, fatigue importante, qualité de vie diminuée. Ces situations, les femmes et les hommes traités pour un cancer les connaissent bien.
De plus en plus, même si on est encore loin du compte, les spécialistes s’intéressent à ces préjudices subis par les patients et on voit se développer les soins de support.

J’en ai montré quelques exemples suer ce blog, il y a peu.

Une étude américaine qui sera présentée à Chicago début juin, s’est intéressée aux vertus du yoga, sous deux formes : le hatah yoga »doux »  et le yoga réparateur. Ce dernier fait appel à des techniques de relaxation en position de repos, alors que le premier est la conjonction « du soleil et de la lune », mêlant exercices physiques et techniques d’éveil de l’esprit.

L’étude YOCAS ( Yoga for Cancer Survivors) dirigée par Karen Mustian, de l’université de Rochester a inclus 410 patients atteints de cancer au stade précoce. Les femmes représentaient 96 % de la population étudiée Trois cancers sur quatre étaient des cancers du sein.
Pour entrer dans l’étude il fallait avoir des problèmes de sommeil toujours présents de 2 à 24 mois après la fin du traitement médical.

Les séances ont duré quatre semaines, à raison de deux séances hebdomadaires de 75 minutes chacune. Elles incluaient un travail sur les postures, la respiration et l’éveil de l’esprit avec de la méditation en particulier.

Un groupe de 206 patientes suivait donc cette forme de soins de support, un second groupe (204 patientes)  recevait la prise en charge usuelle.

Au terme des quatre semaines, l’analyse des résultats a montré que le groupe »yoga » avait des résultats supérieurs au second groupe en ce qui concerne l’amélioration de la qualité du sommeil, avait moins recours aux somnifères, était moins fatigué et ressentait une amélioration de la qualité de vie.

En termes chiffrés cela se traduit pour l’amélioration de la qualité du sommeil par un progrès pour 22 % des « yoga » contre 12 % pour les autres. Les phénomènes de troubles du sommeil avaient diminués chez 31 % du premier groupe et 16 % du second.

29 % des sujets « yoga » ont constaté une amélioration de la somnolence diurne contre 5 % dans l’autre groupe.

Plus spectaculaire encore un usage de somnifères diminué de 21 % dans un cas alors qu’il a augmenté de 5 % dans l’autre groupe.

En ce qui concerna la sensation de fatigue, on a noté une amélioration chez 42 % des « yoga » contre 12 %.

Enfin la qualité de vie a été améliorée pour 6 % des membres du premier groupe mais chez aucun des membres du second.

On s’aperçoit donc que des moyens non médicamenteux permettent d’améliorer la situation de patients en demande. Nombreuses sont les possibilités d’aide, telle la pratique de sports adaptés et les méthodes diverses et variées de relaxation.

Seule précaution mais elle est de taille dans ce dernier cas, s’assurer que l’enseignement est dispensé par des personnes dûment formées et qualifiées.

Cela pour éviter de voir s’immiscer dans la vie des patients des « gourous » et autres personnages à la limite de l’honnêteté et qui n’ont aucun scrupule pour tirer profit de la faiblesse physique et psychique de personnes blessées dans leur corps et leurs esprits.

Référence de l’étude :

KM Mustian

Effect of YOCAS yoga on sleep, fatigue, and quality of life: A URCC CCOP randomized, controlled clinical trial among 410 cancer survivors.
Abstract ID : 9013

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.