VIH/ SIDA CROI 2010 : C’est la semaine prochaine !

C’est le rendez-vous scientifique le plus important de l’année pour la recherche contre le sida. A partir du mardi 16 février et jusqu’au 20 février, plusieurs milliers de chercheurs du monde entier vont confronter leurs espoirs et leurs avancées lors de la 17ème conférence sur les rétrovirus, la CROI.
 
Une conférence à suivre au jour le jour sur ce blog que j’actualiserai depuis San Francisco.
 
 
Comme je l’écris chaque année, la CROI n’est pas une conférence d’où sortent des « bombes ». C’est un rendez-vous de très haute volée scientifique qui, depuis quelques années, est de moins en moins uniquement « occidental ».
La, recherche s’est, en effet, ouverte et tournée vers les pays les plus touchés d’Afrique subsaharienne et d’Asie. Le sous-continent Indien devient, par exemple, un thème très présent cette année.
 
Cette édition de la CROI s’intéressera donc au rôle des microbicides, ces substances antivirales qu’on peut appliquer localement, à la façon d’un gel spermicide, produit que les femmes peuvent utiliser avant ou tout de suite après un rapport dans des contrées où il n’est pas évident de faire accepter le préservatif au partenaire.
 
On parlera également énormément de la prévention de la transmission de la mère à l’enfant. Un terrible challenge doublé d’un vrai dilemme.
On sait que l’allaitement maternel est un facteur de transmission du virus VIH non négligeable, jusqu’à 15 % de contaminations en fin d’allaitement à un an après la naissance.
 
Mais l’allaitement artificiel tue beaucoup plus. Les enfants consomment des laits artificiels préparés avec de l’eau souvent insalubre et ne bénéficient pas des anticorps maternels. Le résultat c’est un nombre de morts liées aux maladies diarrhéiques qui se comptent en millions.
 
L’enjeu des travaux c’est de savoir aujourd’hui protéger l’enfant car on connait à peu près les schémas d’utilisation des médicaments antirétroviraux au cours de la grossesse et dans la période qui entoure l’accouchement.
 
Mais ce congrès est aussi une réunion de recherche très pointue où on évoquera la mise au point de nouvelles molécules destinées dans un premier temps aux patients des pays développés.
 
On parlera ainsi d’une quadruple combinaison, appelée Quad, pour laquelle on devrait avoir les résultats d’essais cliniques très attendus. Un seul comprimé et quatre molécules d’un coup pour en finir avec la litanie des prises de médicaments sans fin.
 
Autre résultat attendu, celui de médicaments déjà connus, les inhibiteurs de l’intégrase, mais de nouvelle génération.
 
L’intégrase est une protéine que le VIH fabrique de façon à faire un « coller » de son matériel génétique au sein même du programme de la cellule qu’il a envahie. Il vient mettre son ADN au beau milieu de l’ADN cellulaire et il n’aura plus alors qu’à laisser la machinerie cellulaire qu’il a parasitée le faire se reproduire à des dizaines de milliers d’exemplaires.
 
Et pour « remercier » son hôte, il tuera tout simplement la cellule qui l’a accueilli.
 
Deux nouveaux produits sont impatiemment attendus lors de cette conférence et même s’ils sont loin d’atteindre les rayons des pharmacies, on sait déjà qu’ils sont bien tolérés, avec assez peu d’effets secondaires et qu’ils ne nécessitent qu’une prise par jour.
 
 
Voici donc un bref aperçu de ce que je vous rapporterai plusieurs fois par jour pendant cette semaine à venir, avec 9 heures de décalage horaire ne l’oublions pas.
 
Bonne lecture et à bientôt à San Francisco !
 
 
Cette conférence sera marquée par ce qui s’est passé le 12 janvier dernier à Haiti. On sait combien le virus VIH a fait de ravages sur cette ile. On sait moins que c’est le premier endroit au monde où un centre de soins des patients touchés par la maladie, le centre GHESKIO, a été ouvert dès 1982.
 
Aujourd’hui, malgré les conditions catastrophiques, des centres ont été installés à la hâte pour continuer à aider les patients. Bill Clinton était dans l’un de ces centres il y a quelques jours.
On notera que les universités américaines, en particulier Harvard et Cornell sont très présentes sur place. On peut regretter que, malgré la proximité de départements français, les institutions frnaèaises soient moins visibles.
 
La soirée inaugurale de la conférence accueillera , en outre, un groupe musical haitien Kalbass Kreyol. Une façon pour chacun de ne pas oublier et d’aider à la poursuite de la prise en charge des personnes malades et séropositives qui ont besoin de soins.

Les articles des éditions précédentes sont consultables dans la rubrique ‘VIH/ SIDA’.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans VARIA, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.