GRIPPE A (H1N1) : L’obésité fait courir un gros risque de décès.

Même si la grippe pandémique tue beaucoup moins que la version saisonnière, il est important de savoir qui et comment elle tue. C’est à ces questions que répond une étude américaine qui a étudié les lésions pulmonaires de trente-quatre victimes de la grippe A(H1N1).
 
Ce sont donc 34 décès survenus entre le 15 mai et le9 juillet 2009 que les services de médecine légale de la Ville de New-York ont étudiés.
Première information, l’âge des victimes : 62 % des 34 morts avaient entre 25 et 49 ans. Un seul cas concernait un homme de plus de 60 ans.
 
Deuxième information : une coinfection bactérienne a été retrouvée dans 55 % des cas, le pneumocoque étant le germe le plus souvent retrouvé.
 
Les résultats des autopsies montrent également que les lésions de l’arbre respiratoire allaient du haut en bas de cet ensemble. On retrouve principalement des lésions de trachéo-bronchite avec des atteintes des couches superficielles de ces zones, notamment des ulcérations de l’épithélium, la couche superficielle de cellules tapissant ces bronches.
 
Mais on retrouve également des lésions diffuses des alvéoles pulmonaires, ces petits sacs où se font les échanges gazeux entre l’air inspiré et les vaisseaux sanguins.
 
Cette étude souligne également que 37 % des sujets avaient des facteurs de risque, le plus commun, dans 72 % des cas étant l’obésité.
Cette notion était connue car déjà notée dans les pandémies précédentes de 1918 et de 1957, liées elles aussi à un virus AH1N3.
 
.
 
On apprend également, grâce à ce travail, que les images obtenues par tomodensitométrie, ce qu’on appelle couramment le scanner, permettent chez les patients avec des manifestations respiratoires, d’identifier ceux qui vont nécessiter un placement rapide en soins intensifs.
Une notion importante quand on sait que pour 50 % de  ces patients new-yorkais il ne s’est écoulé que 7 jours entre l’apparition des symptômes et le décès.
 
 
Référence de l’étude :
 
James R. Gill et al.
 
Pulmonary Pathologic Findings of Fatal 2009 Pandemic Influenza A/H1N1 Viral Infections
Arch Pathol Lab Med. 2010;134:E1–E9

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à GRIPPE A (H1N1) : L’obésité fait courir un gros risque de décès.

  1. Martine dit :

    Monsieur,
    Pourquoi dire que la vaccination régresse pendant les vacances, peut etre que les gens n’ont tout simplement rien reçu de leur caisse de S Sociale ? Je suis enseignante , je n’ai pas reçu de bon de vaccination à 57 ans, mon fils de 24 ans qui souhaite comme moi se faire vacciner et ce pendant ses vacances n’a pas reçu de bon de vaccination, mon mari de 57 ans qui travaille dans le privé non plus. pourquoi ne jamais mentionner que dans le Val de Marne par exemple, les gens ne peuvent pas se faire vacciner meme s’ils le souhaitent pendant leurs congés, afin de n’être pas fatigué pendant leur travail ! Ne tronquez pas l’information pour qu’elle soit à l’avantage de notre gouvernement particulièrement incompétent dans la gestion de cette vaccination. De plus les élèves de mon collège m’ont tous dit refuser de se faire vacciner parce qu’à la TV ils ont dit que c’était dangereux !!!! Bienvenue à l’obscurentisme.

  2. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A MARIEJO :

    Je n’ai pas connaissance de modifications de la recommandation.

  3. Mariejo dit :

    Bonjour,
    Après un long parcours du combattant j’ai enfin réussi à me faire vacciner.
    Vous m’aviez donner les références d’un article du ministère de la santé qui préconisait pour les malades atteints de périartérite noueuse ou vascularite, l’injection de 2 doses de vaccin sans adjuvant or au centre de vaccination le médecin m’a dit que je ne devais recevoir qu’une dose de ce même vaccin ce qui a surpris ce matin le médecin que me suit à l’hôpital : y-a-t-il eu de nouvelles recommandations du ministère de la santé à ce sujet ? ou est-ce une erreur du centre de vaccination (ce qui voudrait dire que je doive recevoir la 2ème injection dans 3 semaines) ?

    Merci encore pour votre réponse.
     

  4. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A VINCE :

     

    Rien n’est confirmé.

    Il y a un modèle prévisionnel qui a été actualisé mais qui ne reste qu’un modèle.

    Vos objections sont parfaitement recevables.

    En ce qui concerne les liens, un certain nombre d’article ne sont pas en accès libre mais seullement sur abonnement.

    Cela signifie que vous n’obtiendrez que le résumé.

  5. Vince dit :

    Bonjour,
    Donc il est confimé que la grippe pandémique tue moins que la grippe saisonnière ?
    Comment les experts peuvent-ils se prononcer aujourd’hui sachant que seuls 10% des décès de grippe saisonnière sont identifiés sur le moment par le médecin ? (les 90% restants sont déterminés par surmortalité par rapport aux années sans épidémie)
    La problématique doit être similaire pour la grippe pandémique non ?
    Pourriez-vous rajouter les liens URL vers les articles que vous mentionnez ? Vos Internautes ne maîtrisent pas tous Pubmed.
    Merci à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.