Le drame de St Vincent de Paul :Des commentaires banalement simplistes

Quand un avion s’écrase ce n’est jamais après un « banal « décollage ou un « simple » atterrissage. Mais quand survient un accident d’anesthésie, par exemple, c’était au cours d’une opération pour une « simple  appendicite ».
 
La mort tragique de cet enfant, la veille de Noël au CHU St Vincent de Paul à Paris aura, une nouvelle fois, permis d’entendre répéter qu’il avait été hospitalisé pour une simple angine, voire une banale angine.
 
J’ignore le dossier et son contenu, je ne peux ignorer la détresse des parents, ni celle de la soignante qui vit un drame elle aussi.
 
Je ne ferai que deux remarques qui ne veulent heurter personne. Je ne crois pas qu’on hospitalise un enfant s’il s’agit d’une simple angine et je ne crois pas non plus que, dans ce cas, on pose une perfusion pour une banale affection de la gorge.
 
Cela ne change rien au drame, mais il y a des adjectifs qualificatifs dont l’emploi abusif me hérisse.
 
 

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le drame de St Vincent de Paul :Des commentaires banalement simplistes

  1. Anonyme dit :

    JE SUIS ENTIERMENT D ACCORD AVEC VOTRE POINT DE VUE ON NE PERFUSE PAS UN ENFANT POUR UNE SIMPLE ANGINE SURTOUT QUE LES PARENTS S ETAIENT RENDU A SAINT VINCENT DE PAUL LE DIMANCHE ET AVAIENT REFUSE D HOSPITALISER LE PETIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.