Assurance-maladie : comment s’engraisser gràce au tulle gras

L’Assurance-maladie et les pouvoirs publics disent vouloir chasser les abus pour réduire le déficit de la Sécu. Mais depuis quatre ans, il y a un abus qu’ils tolèrent apparemment et ce ne sont pas les usagers qui sont en cause, mais les industriels.

C’est une compresse de tulle, faite de viscose. Elle mesure dix centimètres sur dix centimètres et elle est enduite de vaseline. Il y a 1,7 gramme de vaseline par compresse et une boite contient dix compresses.

Il y a quelques années, ce même tulle gras contenait en plus du baume du Pérou Il s’appelait « Tulle gras Lumière » .La boite valait 3,45 euros, était considérée comme un médicament, donc prise en charge à 35 % par l’assurance-maladie. La TVA était celle des médicaments, à 2,1 %.

En 2004, les fabricants ont retiré le baume du Pérou de la composition du tulle gras vaseliné, cette substance pouvant provoquer des allergies.

En même temps, cette spécialité a quitté la nomenclature administrative des médicaments pour entrer dans celles de la LPPR (liste des produits et prestations remboursables), une liste qui comprend divers pansements et produits.

Ces produits ont donc un prix de remboursement fixé administrativement et un prix de vente qui n’a rien à voir avec ce prix.

Le taux de remboursement est de 65 % du prix « remboursable » environ 15 euros, qui, je le répète, n’est pas le prix que vous allez payer pour une boite de Vaselitulle ou de Tulle gras Solvay.

Car le prix de vente est passé de 3,45 euros à 30,49, euros. Vous lisez bien : TRENTE EUROS ET QUARANTE NEUF CENTIMES.

Le même produit, le baume du Pérou en moins, pour un prix multiplié quasiment par 9 !

Dans ce produit, il y a environ 0,13 euro de vaseline par compresse. Chaque compresse vaut plus de 3 euros.

Cela fait le mètre carré de tulle viscose à 300 euros !

Et cela dure depuis quatre ans, avec plus de quinze euros laissés à la charge du patient pour soigner des plaies sévères, notamment des escarres.

Ce tour de passe-passe des industriels n’a pas fait réagir les pouvoirs publics, ni les responsables de l’Assurance-maladie, pourtant si prompts à chasser les abus.

Dernier petit détail, la TVA sur ce produit est passé de 2,1% à 19,6 %.
Cette manipulation a donc aussi bénéficié aux caisses de l’Etat,

Mais ne sombrons pas dans le populisme ou la paranoïa. Ce n’est sûrement pas la seule raison qui explique que perdure une situation plutôt lamentable !

PETITE CURIOSITE :

Sur le site allemand de comparaison des prix www.dooyoo.de, le Vaselitulle est proposé, selon les vendeurs, entre 7,62 et 10,31 euros pour une boite de dix compresses, soit trois fois moins cher qu’en France.

LENTEMENT MAIS PAS SUREMENT

En 2004, gràce à Serge Rader, un pharmacien offensif, j’avais déja traité ce sujet dans le JT de France 2. A la suite de la diffusion du reportage, le ministre de la santé de l’époque, Philippe Douste-Blazy, m’avait dit qu’il fallait absolument revoir cette situation qu’il estimait anormale.

Depuis rien n’a changé, sauf les ministres !

Lire l’éditorial de la revue Prescrire publié en Octobre 2004 (Prescrire Oct. 2004 ; 24,254 :662)

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Assurance-maladie : comment s’engraisser gràce au tulle gras

  1. ziska -69 dit :

    J’arrive sur votre site car je viens d’acheter une boite d’urgotul 10×12 prescrit par les urgences d’une clinique lyonnaise, suite à une chute ayant provoqué des abrasions sur les deux mains. La pharmacienne a dû commander le produit mais a omis de m’en indiquer le prix et je suis tombée des nues, moi aussi : 51,83 Euros pour 16 pansements. Aucun autre produit semblable ne m’a été proposé.
    5 ans après les messages précédents, la situation n’a pas changé !

  2. Geschenke dit :

    merci pour tous les informations et le link de dooyoo.de. bonne journée

  3. anlukanils dit :

    il vient de m’être prescrit du tulle gras urgo (une boîte de 16) Ce traitement sur une plaie consécutive à une chute s’est révélé efficace au prix de 52.83 dans une pharmacie à Cherbourg ! je croyais à une erreur mais non !
    Le tulle gras faisait partie de la pharmacie familiale quand j’étais jeune (j’ai 65 ans) bien sûr que toutes les feuilles étaient empilées dans une boîte et elles étaient à saisir avec une pince.

  4. Andréa dit :

    Je viens de découvir ce blog et je félicite Le docteur Flaysakier de l’avoir ouvert .

    Je voudrais juste ajouter que sles médicaments ne sont pas seuls responsable des hausses du trou de la sécurité sociale
    Il y a des abus qui ne sont jamais évoqués , comme certains remboursements qui ne devraient pas l’être
    Mais ceci est un utre sujet …

    Je voudrais juste dire que je suis quand même scandalisée par certains abus de certains pharmaciens (heureusement ce n’est pas une règle générale ) qui donnent des médicaments génériques a des patients dont les médecins presscrivent des médicaments dits  » normaux »
    certains provoquent des allergies ou des gênes
    D’autres et ç’est là ou je m’interroge le plus : n sont pas plus cher , ni moins chers que les médiments normaux .
    Pourtant les pharmaciens préfèrent les donner aux patients .

    pourquoi: Tout simplemnt parce que leur marge bénéficiaire est plus importante sur ces médicamentsd.

    Il y a peu de temps , eje me suis entendue dire que l’Ercéfuryl n’existe plus et que le médicament qui m’était proposé le remplaçait .
    Je me me suis renseignée dans une autre pharmacie qui m’a dit ue ce n’était pas vrai.
    n f

  5. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A PTIOTGARS :

    Je ne vois pas du tout le rapport avec le billet.

  6. Ptiotgars dit :

    il y en a d’autres (médecins, anesthésistes, chirurgiens, professeurs qui s’engraissent sur le dos des malades en pratiquant le dépassement d’honoraire et créent une nouvelle médecine discriminante …..soit disant ils ne sont pas payés a leur juste valeur !!!……En tous les cas c’est pas nous qui roulons en Porsche, Audi TT et avons des villas de vacances sur la cote ……..

    ça me dégoûte de voir qu’ils viennent expliquer a mes parents retraités qui perçoivent eux 1000? de pension, que pour pratiquer une petite intervention le chirurgien dépasse de 100? l’honoraire que l’anesthésiste dépasse de 75? ……….et toujours avec le sourire……….

    je croyais que Roselyne Bachelot devait prendre ce problème ???…….
    quand est il ???
     

  7. Anonyme dit :

    bonjour
    je suis infirmière scolaire avec petit budget et maintenant je comprends pourquoi ce boum dans le prix du tull gras ; moi qui m’arrache les cheveux depuis 2 ans ne comprenant pas cette arnaque accordée par la sécu mais inaccessible pour nous équiper personnellement.
    merci pour votre éclairage et votre "lutte"
    agnès

  8. Un peu hors-sujet… mais en parlant de déficit, pourquoi ne pas calquer le modèle français sur le modèle alsaco-mosellan, qui n’est déficitaire que cycliquement (quelques millions de déficit, puis reprise) !?

    Pourquoi personne n’en parle !?

  9. citoyen dit :

    Votre regard aiguisé n’oublie rien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.