Homosexualité et don de sang : du neuf

Les homosexuels masculins restent toujours exclus du don de sang.

Il y a quelques semaines, je m’interrogeais ici même sur l’opportunité d’une décision prêtée à Mme Bachelot-Narquin par Jean-Luc Roméro.
La ministre de la santé était censée annoncer que la France allait lever la recommandation excluant les homosexuels du don de sang.
Annonce supposée être faite au moment même où les chiffres actualisés de l’épidémie montraient que l’infection par le virus VIOH ne diminuait pas, bien au contraire, chez les homosexuels masculins

(billet du 29/11/07 : Homosexualité et don de sang : la ministre la santé et la santé publique.)

Je suis en mesure de vous préciser aujourd’hui que le ministère ne reviendra pas sur la position qui est celle de tous les pays occidentaux et de l’OMS. Il est toujours demandé aux homosexuels de ne pas donner leur sang.
Les risques potentiels, liés à la période « silencieuse » de la contamination, cette fenêtre de deux semaines environ, font que le seul pays qui soit revenu en arrière, le Danemark, à du y renoncer après un cas de contamination avéré.

En revanche, la haute autorité de lutte contre les discriminations, la HALDE a demandé que soit modifié le questionnaire préalable au don de sang.
Dans sa formulation, ce questionnaire avait un caractère de discrimination envers les personnes homosexuelles.

Au sens strict, donner son sang n’est pas une obligation ni un droit. Refuser un donneur n’est pas juridiquement donc une forme de discrimination.

Je voudrais rappeler qu’il y a beaucoup d’autres raisons d’être exclu du don de sang, comme un séjour prolongé en Grande-bretagne au début des années 80 ou la prise de traitements au long cours.

Je sais que je vais encore recevoir des commentaires courroucés mais d’un point de vue de santé publique, il n’est pas possible aujourd’hui de faire l’impasse sur la réalité épidémiologique. Même si les modélisations statistiques sont vouées aux gémonies par certains d’entre vous, c’est la seule façon d’établir des scénarios permettant d’aider à la décision.

Et, en l’occurrence, dans un système fragile et toujours convalescent comme l’est la transfusion sanguine en France, on doit minimiser le risque, fût-ce au point de heurter voire de choquer certains.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

31 réponses à Homosexualité et don de sang : du neuf

  1. Sue dit :

    A mon humble avis, il faudrait déjà commencer par ne pas rayer des listes les hommes ayant eu des rapports homosexuels, mettons, il y 4 ans, c’est absurde. Ensuite, pourquoi ne pas faire quelque chose de simple, pour homosexuels comme pour hétérosexuels (car je vous rappelle que la sodomie, principale pratique mise en cause, est courante des deux côtés): faire un test de V.I.H. deux à trois semaines après le dernier rapport et se présenter avec au centre de don.
    Pourquoi chercher à stigmatiser encore une population déjà mise au ban de la société pour le mariage, l’adoption, les propos homophobes et j’en passe alors qu’il existe des solutions sûres et simples?

  2. Bruno dit :

    Je suis homo et je trouve effectivement que le risque sanitaire doit primer mais au lieu de poser la question en terme d’homosexualité il serait plus juste de poser les questions sur la nature des derniers rapports qu’a eu le sujet, en l’occurence la pratique de la sodomie qui est, je vous assure pas seulement la panacée des homos mais bien aussi des couples hétéro…
    D’autre part, comment justifier de ne pas faire confiance à l’honnêteté des réponses des homos par rapport aux réponses des hétéros, je m’explique: pourquoi ne pas faire confiance à un homo qui est en couple et fidèle depuis plusieurs années et qui l’atteste et faire en revanche confiance à un hétéro qui est en couple depuis et fidèle depuis plusieurs années… Où est la différence sachant que les deux peuvent mentir aussi bien l’un que l’autre. Autant concentrer le questionnaire sur l’activité sexuelle des derniers mois plutôt que sur une simple etiquette ?
    Est-ce une question de peur des autorités de poser ces questions par gêne ?

  3. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A LAURENCE LACOUR :

     

    C’est avec un grand plaisir que je mets en ligne votre commenatire.

    Laurence Lacour a fait, comme d’habitude dirai-je, un formidable travail d’analyse  et d’enquête sur les mécanismes ayant abouti au drame du sang contaminé.

    Il faut lire son livre pour avoir des informations moins manichéennes et moins simplistes que celles qui circulent habituellement.

  4. Laurence Lacour dit :

    Bonjour,

    Quelque 25 ans après les faits, peut-on tenter de comprendre le dossier de la transmission sanguine des VHC et VIH ?

    Je vous invite à consulter les deux liens suivants.

    Merci pour votre attention et l’éventuelle diffusion de ces informations autour de vous.

    Cordialement.

    Laurence Lacour.

    Réalisation : Fabrice Ferrari, réalisateur d’Un livre, un jour.

    http://www.dailymotion.com/relev...

    http://www.vih37.org/spip.php?ar...

  5. KD dit :

    J’ai eu un rapport dans ma jeunesse, et on me refuse désormais le don su sang à cause de ça, je suis O+, donc donneur universel. Je n’ai plus aucun rapport homosexuel mais je suis quand même rayé de la liste, c’est purement idiot.

    Le jour ou un malade mourra parceque il n’aura pas de sang, on reconsiderera peut-être la question.

  6. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A ANONYME :

     

    Je pense que la solidarité avec les personnes en attente de greffe de moelle n’est pas à négliger non plus.

  7. Anonyme dit :

    J’avais fait les démarches afin de m’inscrire sur les listes de don de moelle osseuse avec un ami. J’ai reçu rapidement mon dossier et ma convocation, lui rien. Après s’être renseignés, nous nous sommes aperçus qu’en effet il avait mentionné avoir eu des relations avec un autre homme, c’est donc cela qui l’a sanctionné ! Par solidarité je me suis retirée des listes totalement écoeurée de ce système qui est inadmissible !

  8. Axel dit :

    moi aussi il y avait dont du sang dans mon lycée. je n’ai pas 18 ans donc je n’ai pas pu aller en donner. mais avec les profs on en a parler car ils sont au courant de mon homosexualité et je disais que dans un pays qui vit sous le plus haut fondement disant que "les hommes naissent libres et égaux en droits" mais quand on voit sa on se dit qu’il y a encore beaucoup de progres a faire^^

  9. Maxime dit :

    Mardi midi, il avait le Don du Sang dans mon lycée; j’ai été refusé: Je suis homosexuel… Les lesbiennes, par contre peuvent donner leur sang…

    Alors si ça, ça n’est pas de la discrimination…

  10. Anonyme dit :

    C’est tout de même assez étonnant, de refuser qu’une part de la population donne son sang, alors que, parait-il, on en manque cruellement. Alors tant pis, ne donnons pas notre sang, laissons mourir, les gens c’est plus commode…

  11. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A ANTONIN :

    Je ne suis pas juriste mais je ne crois pas qu’on puisse qualifier le refus de discrimination au sens pénal  car le don de sang n’est pas une liberté individuelle ni un droit. C’est un geste bénévole.

    Mais une fois encore, je ne suis pas spécialiste du droit.

  12. Antonin dit :

    Bonjour,

    J’ai lu un article intéressant sur le blog de de Maitre Karim Boudenne Avocat à la Cour sur le sujet. En gros, c’est une discrimination que de refuser aux homos de donner leur sang.

    Voilà le lien: avocatpenal.blogspot.com/

  13. Alex dit :

    C’est tout de même absolument discriminatoire. A ce propos je vous propose la lecture d’une très bon article publié sur le blog suivant: avocatpenal.blogspot.com/

    Bonne lecture.

  14. Laurent dit :

    voilà, c fait, légalement les homos sont toujours exclus du don du sang par arrêté ministériel !!!! Bravo !!!! Ouf, tous les moutons français vont pouvoir souffler ! Plus de PD qui donne leur sang, c’est une bonne nouvelle ! On va pouvoir respirer.
    Il faut que les dames de compagnies bachelotières (Fadéla, Rama Yade…) publient absolument un article dans les revues scientifiques internationales pour annoncer la bonne nouvelle au monde hétéro : les hétéros ne peuvent pas transmettre le SIDA par le sang !!!!! C’est révolutionnaire comme idée, mais il est vrai que nous avons un gouvernement révolutionnaire !!!!

    Qu’en pense le ministre des pleurs M.KOUCHNER qui, en des temps plus difficiles, avait eu le courage de signer une circulaire qui excluait du don du sang non pas des catégories dites à risques, mais des personnes ayant eu des "pratiques à risques" ? Cela incluait donc toute catégorie de personne (hétéro, bi, gay..) qui pratiquaient des relations sexuelles non protégées. C’était ce qu’il fallait faire.
    Mais là, on revient des années en arrière, c’est déguelasse et scandaleux. Que faire sinon protester auprès des ministères, de l’Elysée..?

    Qui a dit que Sarkozy était l’ami des gays ?????

  15. Anonyme dit :

    cette loi est peut etre justifié pour diminué les risque mais je ne comprend pas pourqu’oi un homosexuel qui a une relation stable depuis plus de 10 ans est refusé ????? c’est la qu’es l’injustice et la discrimination ! c’est dégeulasse !!!

  16. elodie dit :

    je ne suis pas homo, mais pourquoi ne pas remplacer aussi la question êtes vous homo? par combien de partonnair avez vous eu et combien de sodomie non protégé avez vous eu? et cette question peut être poser à beaucoup de gens même sans être homo. je trouve sa tout juste nul trés nul.
    je vous encourage tous !!!

  17. laurianne dit :

    pourquoi ne pas remplacer la question êtes vous homo? par avez vous pratiquer la sodomie sans protection au cours des 3 derniers mois?

    quand le manque de sang sera trop grave, peut-être arreteron ils d’etre con

    personnellement je ne donnerai plus mon sang jusqu’a ce qu’il arrete cette descrimination institutionnalisé

  18. Kadabra dit :

    Il est tout de même moche de ne pas pouvoir aider à sauver des vies lorsque l’on sait que notre sang ne court aucun risque. Surtout au vu du besoin actuel. On ne pourra pas me retirer cela.

    Enfin, comme on le souligne ci-dessus, la santé public ne plaisante pas avec la sécurité, et je pense qu’on l’on peut sincèrement les remercier pour cela.

    J’aurais aimer par contre savoir la raison qui a amener les autorités mondiales de la santé à penser que les pratiques homosexuels était hier suffisament risquées pour qu’on préfère ne pas utiliser leur sang. Est ce le cas encore aujourd’hui ?

    Je comprend totalement les risques des autres cas, et peut être suis je simplement trop naïf sur le cas de l’homosexualité d’aujourd’hui. Mais j’ai peur que la génération homosexuelle actuelle "paye les pots cassés" des générations précédentes qui m’ont été présenté comme peu soucieuse des risques des MST.

    Si tout de fois je me trompe, je trouverais ça quelque peu ironique compte tenu du fait que toutes les associations à caractères homosexuels ont fait de la prévention leur cheval de bataille. Je précise que cette prévention n’est pas adressée à un groupe, mais à l’ensemble de la société. La communauté homosexuel me semble aujourd’hui bien plus avisé sur les risques et la précaution à prendre que n’importe quel quidam lambda.

  19. JD Flaysakier dit :

    REPONSE: Dans votre cas, à titre individuel donc, le risque est infinitésimal ( pas nul, car le préservatif n’a pas un taux de sécurité de 100 %). Mais en santé publique on ne raisonne pas en terme d’individualités.

  20. nalex dit :

    je suis homo, je travail dans le medico-social, je vis comme tout le monde, j’ai les même rêves que tout le monde; et parce que je suis gay je n’est pas le droit de donner mon sang! je me protége quand j’ai une relation séxuel alors ou est le risque???????

  21. JD Flaysakier dit :

    REPONSE : En Australie, un homosexuel masculin peut donner son sang s’il déclare effectivement n’avoir eu aucun rapport avec un partenaire homosexuel ou bisexuel dans les douze derniers mois. Mais en cas de déclaration mensongère, le donneur s’expoe à des sanctions pénales.

  22. Anonyme dit :

    Hmmm je pensais qu’en Australie les homosexuels masculins pouvaient faire un don de sang apres un delai de 12 mois apres un contact sexuel.

  23. JD Flaysakier dit :

    REPONSE: ce n’est pas une loi . le don de sang repose sur un acte bénévole anonyme et gratuit. Il n’est donc pas un « droit » au sens strict. Les diverses autoriyés saniatires à travers le monde et l’Organisation mondiale de la santé ont listé un certain nombre de critères qui xcluent du don de sang. Lors du questionnaire médical préalable, un hétérosexuel peut parfaitement se voir refuser le don. Ne croyez pas qu’il y ait un test infaillible. Lorsqu’une personne vient d’être contaminée, il s’écoule une courte période de temps au cours de laquelle le test sera négatif alors que le virus est bien là.

  24. laurine dit :

    je suis hétéro et j’ai appris récemment que les homo garçon ne pouvait pas donner leurs sang! j’ai été choqué, je ne comprend pas cette décision! le monde n’a t-ils pas évolué? tous les sang donnés sont automatiquement testé, alors pq refuser un homo? je connais bcp plus d’hétéro ayant eu des rapports à risques que d’homos, si ns avon découvert le sida sur des gays, aujourd’hui, il ya plus d’hétéro contaminé !!! je reste vraiment outré par cette loi !

  25. Sébastien dit :

    je trouve ca dégeulasse!! je suis homosexuel et je veux donner mon sang! pourquoi me l’interdire! je ne suis pas contaminé!! et de toute facon notre sang est analysé avant de le transmettre a quelqu’un! non!?! alors je trouve ca révoltant qu’on ne puisse pas le donner! nous, les homosexuelles, on est quoi??? on a vraiment l’impression d’être autre chose que normal! on est des péstiféré!! je n’ai qu’une chose à dire… Bravo et Merci pour l’image que vous nous donné! c’est vraiment très humain! pfff ca me dégoute voila!!

  26. JD Flaysakier dit :

    REPONSE : En france, comme dans tous les autres pays et comme le recommande l’Organisation mondiale de la santé, les homosexuels masculins sont exclus du don de sang.

  27. Anonyme dit :

    j’aimerais just savoir si les hmomosexuels masculins en France sont interdits de faire un don de sang parce que des sites anglais disent le contraire….

  28. Jean-Pierre dit :

    Selon l’institut de veille sanitaire (http://www.invs.sante.fr/publica... la contamination par le HIV des nouveaux donneurs de sang (66 personnes sur 2001-2003) est, pour les hommes, à 55 % par voie hétérosexuelle, et 35 % par voie homosexuelle. La contamination par HIV des donneurs connus (45 personnes) est à 49 % par voie hétérosexuelle, et 29 % par voie homosexuelle.

  29. VOir dit :

    Un debat encore et encore….
    Je suis d’accord avec les personnes qui disent que les hétérosexuelles sont sujets au même risque que les homosexuels.
    Il ne faut pas interdire les homosexuels, mais toutes les personnes ayant un comportement à risque, homo et hétero.
    Un exemple un hétéro qui a déjà eu un rapport avec un homme dans sa jeunesse, à 40 ans il ne peut donc pas donner sont sang, c’est d’une logique à faire rougir un poisson rouge.
    Arrêtons de stigmatiser les homos pour le don du sang un homo, selon certain le serais moin qu’une autre, quelle belle pensé d’un autre temps félicitation…

  30. melianos dit :

    Hmmm, savez-vous pourquoi les homosexuels mâles sont exclus du don du sang ?

    Parce qu’ils sont statistiquement plus sujet à risque qu’un donneur hétérosexuel.

    Présenté comme ça, effectivement on pourrait penser qu’il est bon d’exclure les homosexuels mâles du don.

    Sauf que regardons d’un peu plus près.
    La transmission du VIH (et autre), dans ce cas se fait par sodomie sans protection. Donc ce n’est pas le fait d’être homosexuel qui les fait exclure, mais la sodomie. Pourquoi est-ce qu’on n’exclue pas les hétérosexuels qui pratiquent la sodomie ? Parce qu’on peut faire des tests ? On peut les faire pour les homosexuels également.

    Donc, si je comprend bien, un homosexuel qui a le même partenaire depuis 10 ans, et qui se protège, ne peut pas donner (alors que son sang sera testé, et approuvé ou non). Par contre une fille qui pratique la sodomie sans protection, mais qui ne change pas de partenaire non plus, peut.

    Oui, logique…..

  31. Anonyme dit :

    Qui sont ces gens, sous le pretexte de discrimination, veulent aller contre les règles de santé publique. Mais où vas -t-on ?? La liberté a atteint ses limites!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.