Cancer: les inégalités nord-sud

Le vaccin contre les papillomavirus, responsables de la majorité des cancers du col de l’utérus, va être pris en charge par l’Assurance maladie. Bonne nouvelle pour les femmes françaises. Mais ce vaccin devrait surtout être employé dans les pays pauvres et là rien n’est fait pour qu’il y soit vendu à un prix acceptable. Le cancer est-il une maladie soignable ou possible à prévenir seulement dans les pays riches ?

A 145 euros la dose et avec trois doses nécessaires pour avoir un effet protecteur, le vaccin contre les papillomavirus ( HPV) vivait des moments difficiles en France. Mais les autorités sanitaires ont fini par accepter qu’il soit pris en charge. Ce vaccin immunise contre 70 % des virus HPV retrouvés dans les cancers du col. Il est donc utile, mais ne garantit pas une protection absolue et surtout, ne remet pas une seconde en cause le rôle fondamental du dépistage par frottis.
Ce dépistage n’est pas fait de façon satisfaisante en France, car les femmes les plus à risque, en particulier celles dont les conditions de vie sont les plus difficiles économiquement, n’en bénéficient pas suffisamment.
Globalement on fait assez de frottis pour surveiller toutes les femmes, mais quand on rentre dans le détail, on voit que la moitié des femmes qui auraient besoin de ce dépistage en sont exclues !

Le cancer du col de l’utérus diminue en fréquence dans nos pays, même s’il provoque chaque année près de 2000 décès en France, dont près de 80 % auraient pu être évités.

Mais dans les pays pauvres où les femmes ont souvent des partenaires multiples, en raison notamment d’une prostitution de survie, c’es à dire pour pouvoir avoir de quoi faire au moins un repas, le cancer du col fait des énormes ravages.
Et là, pas question d’aller chez sa gynécologue car ces spécialistes travaillent essentiellement dans les beaux quartiers des capitales et à usage d’une élite qui peut s’offrir leur prestation.

Difficile aussi de trouver dans les dispensaires des femmes médecins ou infirmières formées à la pratique du dépistage et des labos pouvant lire les examens.

C’est dire combien ces nouveaux vaccins contre le HPV seraient utiles dans ces pays, mais 145 euros la dose c’est environ un mois et demi de salaire, quand on a un travail !

Comment donc imaginer que ces vaccins arrivent dans ces pays qui en ont tant besoin sans une action conjointe de l’Organisation mondiale de la santé et des industriels ?

Autre exemple, le cancer primitif du foie, qu’on appelle adénocarcinome hépatique. Peu fréquent chez nous, il est très répandu en Afrique et en Asie car c’est le résultat de l’évolution sur plusieurs années de la contamination par les virus des hépatites B et C.

Grâce à la vaccination contre l’hépatite B, de nombreux pays ont pu diminuer le nombre de cas de cancers du foie. Mais il en reste malheureusement.
Début juin, à Chicago, des médecins de Barcelone ont montré qu’un médicament, le sorafénib, vendu sous le nom de Nexavar, polongeait la vie des personnes atteintes de ce cancer
.
Petit détail, un an de traitement coûte environ 50 000 euros ! Quel Africain peut imaginer accéder à ce médicament ?

Depuis quelques années, le monde occidental a décidé d’aider les pays en voie de développement à lutter contre le paludisme, la tuberculose et le sida. Il était grand temps de se réveiller et, même si on est loin des objectifs prévus, les choses bougent et les prix des traitements ont déjà bien diminués.

Mais le cancer ne passionne apparemment pas les grands bailleurs de fonds et les organisations internationales.

Pourtant, dans ces pays pauvres, les affections cancéreuses existent.
Il suffit de se promener dans une artère des grandes capitales d’Afrique de l’Ouest.
L’air y est souvent difficilement respirable tant la pollution est importante, notamment en raison de la circulation de véhicules importés d’Europe et qui ne passeraient pas le contrôle technique chez nous. Ajoutez à cela l’utilisation d’essence frelatée. Et pour couronner le tout, une consommation de tabac importante puisque les manufacturiers ont choisi depuis longtemps de se rabattre sur les pays pauvres dont les législations anti-tabac sont quasiment inexistantes.

Faute d’études épidémiologiques, on ne peut savoir quel est le poids des maladies cancéreuses dans ces pays, mais tous les spécialistes s’accordent pour dire qu’il est totalement sous-estimé.

Les fabricants du vaccin contre le HPV sont américains, anglais et français. Lequel des trois aura l’idée et le courage de proposer ce vaccin aux femmes des pays pauvres à des prix décents ?
Puisque la France est leader dans le projet UNITAID, financé en partie par une taxe sur les billets d’avion, peut-être verra-t-on notre pays et ses industriels donner une nouvelle fois le bon exemple ?

N’oublions pas, comme le disait Aragon que la femme est l’avenir de l’homme.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Cancer: les inégalités nord-sud

  1. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A JA79 :

     

    Le virus HPV est effectivement impliqué dans les cancers du col de l’utérus, mais il est pas obligatoirement la seule cause.

    En ce qui concerne ce virus, sa transmission se fait effectivement par voie sexuelle, il n’y a pas de contamination ‘spontanée’.

  2. ja79 dit :

    Dans la bonne rubrique cette fois.
    Bonjour Docteur FLAYSAKIER
    Tout d’abord, merci de toutes les interventions que vous pouvez apporter sur notre chaine de télévision.
    Je me permets de réagir à l’émission récente sur le cancer du col de l’utérus.
    En effet, si cette maladie n’est pas tabou (à mon avis), c’est parce que la plupart des femmes…et hommes concernés ne savent pas que cette maladie ne peut se contracter que par voie sexuelle(HPV). Or, si dans certains sites , on en parle, il semble bien que l’on hésite, pour une raison que j’ignore, à dire qu’il s’agit exclusivement d’une MST. Par conséquent, je juge parfaitement injuste, un dépistage obligatoire qui culpabiliserait les couples « normaux » (à la vie sexuelle saine), avec tous les problèmes de couples que cela implique(allant, pourquoi pas jusqu’aux divorces…c’est la loi!).
    Je pense, docteur, qu’il serait temps de responsabiliser les quelques % qui sont concernés, plutôt que briser des foyers en laissant planer le doute !(le doute qui d’ailleurs dans le temps, devient une certitude).
    De plus, ce dépistage offrirait de nouveaux arguments à quelques personnages peu scrupuleux, jugez en plutôt, après avoir lu ce qui suit et qui m’est arrivé personellement :
    C’était il ya 3 ans; Mon épouse doit changer de docteur traitant (retraite de l’ancien, avec lequel il n y’a jamais eu quelque problème que ce soit)
    Dès la 1ère consultation, la toute première intervention de ce « médecin », sans aucune autre question (c’était sa toute première parole et il ne connaissait pas du tout mon épouse) a été de lui faire le fameux frottis, avec à l’appui un retentissant : »ici, c’est moi qui le fait », et un non moins scandaleux : »les femmes qui ont eu un cancer du sein ont de très fortes chances d’avoir aussi un cancer du col de l’utérus ». il a donc effectué la dite intervention…qui dura 20 minutes !!! Tout cela me reste sur le coeur aujourd’hui encore.
    Je suis désolé Docteur, mais un individu,serait il docteur, qui insiste aussi lourdement, appuyé de tels mensonges et manipulations ne peut pas être sérieux, ni honnête !
    ( un nouveau frottis a été fait depuis, avec tous les renseignements nécessaires, et en 2 minutes … mais mon épouse est toujours convaincue que cette maladie ne se transmet pas par voie sexuelle).
    Bien entendu, le conseil de l’ordre a pris fait et cause en la faveur de cet individu,sans enquête, juste en me joignant la réponse truffée de mensonges de mon antagoniste, rejoignant ce qui a été développé dans un autre journal de FRANCE 2, au sujet des femmes victimes de viol qui ne peuvent se faire écouter.
    Merci Docteur de m’avoir écouté, et peut-être entendu;
    Nota : nous avons 67 ans … et mariés depuis 46 ans …
    Qu’en pensez vous ?
    ja79
    PS: Psychologiquement, je pense qu’il s’agit d’une atteinte à la vie privée, et à l’intimité de tous les individus, surtout si en plus, on vous dit : »votre femme a pu vous tromper!!!  » Sommes nous vraiment des êtres humains, dotés d’une intelligence supérieure ?

  3. JD Flaysakier dit :

    REPONSE : Même si votre pseudo évoque les contrés lointaines, je ne suis pas certain que vous connaissiez la situation sanitaire du Tiers-Monde. mettre en place une politique de dépistage par frottis avec une qualité de lecture équivalente à ce qui se passe ici relève de la gageure. J’ai dit et écrit que la campagne de vaccination telle qu’elle est promue en Occident est loin d’être exemplaire. Mais penser que la vaccination est inutile dans les pays en voie de développement relève soit d’une très grande ignorance de ce que sont ces pays, soit en une foi dans les miracles . Mais chacun est libre de penser ce qu’il veut. Ce qui est certain c’est que, pour l’instant, vous êtes exaucée car le prix prohibitif du vaccin le rend inaccessible aux femmes du Sud.

  4. Caroube dit :

    Hélas si c’est avec un vaccin aussi meutrier et hasardeux (des dizaines de décès déjà et des DIZAINES DE MILLIERS D’EFFETS GRAVISSIMES SANS COMMUNE MESURE AVEC UNE INFECTION HPV QUI SE GUERIT D’ELLE MÊME DANS + DE 9 CAS SUR 10 ET DONT LES LESIONS ASSOCIEES OU DYSPLASIES SONT QUASI REVERSIBLES A 100% SOUS TRAITEMENT D’OU L’INTERET DU FROTTIS MAIS PAS CELUI DE PRENDRE LE RISQUE DU VACCIN QUAND ON EST SAIN ET QU’ON A BESOIN DE RIEN!!!!) que vous espérez améliorer l’avenir de la femme, vous vous trompez lourdement mon cher monsieur!

    Que ce soit dans les pays du Nord comme ceux du Sud, cette vaccination n’est rien d’autre qu’un cadeau empoisonné que personne, non PERSONNE ne mérite!

    Je pense que si vous faisiez l’effort de discuter comme je l’ai fait avec des dizaines et des dizaines de victimes de ce type de poison, ça vous éviterait de vanter un tel produit et encore moins pour des peuples au Sud déjà lourdement affaiblis et immunodéprimés par la dénutrition.

    Car c’est ça qu’ils veulent les gens de là-bas: pas des produits pour les rendre malades et toujours plus dépendants de l’industrie pharmaceutique mais de quoi survivre d’abord!!!!!

    Alors, le bon sens qu’est-ce qu’il nous dit? OUI au frottis et NON au vaccin qui ne fera que contribuer encore un peu plus au boom indécent des maladies auto-immunes dont l’origine première n’est autre que la vaccinomanie qui se poursuit à l’infini depuis déjà de nombreuses années!!

    Voilà l’avenir de la santé, la vraie parce que continuer avec les vaccins c’est un gage assuré de ZERO avancée consistante pour réduire vraiment les cancers, les maladies auto-immunes, neurodégénératives, allergiques, sida etc

    IL FAUT CESSER LA VACCINOMANIE CAR LE MICROBE N’EST RIEN MAIS C’EST LE TERRAIN QUI EST TOUT…..

    Le cas de l’infection et du virus HPV vient encore nous le démontrer à la perfection puisque, précisément si une femme est infectée par ce virus elle ne fera dans l’écrasantissime majorité des cas PAS DE CANCER! Seules 0,3% des femmes infectées par une souche dite à haut risque, risquent un cancer et encore dans 2/3 de cancer vrai les femmes n’avaient pas bénéficié de frottis régulier.
    0,3% de cancers associés à cette infection et oups, en avant l’étiquette mensongère de "vaccin anti-cancer" exactement comme pour le sinistre vaccin HB, là aussi un virus associé à seulement 0,3% de cancer qu’on a osé appeler premier vaccin anti-cancer mais la vérité est que les fabricants de ce vaccin transgénique, produit le plus grand pourvoyeur d’effets secondaires de toute l’histoire de la pharmacovigilance française, sont mis en examen depuis plus de 8 mois pour TROMPERIE AGGRAVEE car ils n’ont jamais cessé de mentir à la population en l’effrayant à tort tout ça pour écouler ses vaccins aussi dangereux qu’inutiles!!!

    Stop à cette vaccinomanie criminelle, de grâce!

    Une victime parmi tant d’autres de ces pratiques irrationnelles sans AUCUN fondement scientifique….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.