Génériques : des copies contestées

La France est un pays d’exception. Pas seulement au plan culinaire et vinicole. Nous sommes très différents des autres, semble-t-il, même pour les médicaments génériques qui ne seraient pas aussi efficaces que les originaux. Une originalité en Europe !

 

Depuis quelques mois, je rencontre des gens, parmi lesquels certains collègues de travail, qui m’expliquent tout le mal qu’il faut penser des médicaments génériques et que, désormais ils refuseraient que le pharmacien remplace le médicament original par un générique, ce qu’on appelle la substitution.

De quoi accuse-t-on ces copies ? D’être moins efficaces. « J’ai du prendre le double de la dose habituelle » me dit une de mes amies. Et de me confier que son médecin a constaté une telle anomalie à plusieurs reprises. Tout cela ne laisse d’étonner car un médicament générique n’est ni plus ni moins qu’une copie de la molécule originale. C’est le même produit, à la même dose exactement. Ce qui peut changer, ce sont les excipients, c’est-à-dire tout ce qui entoure la molécule efficace, notamment les composés qui jouent sur le goût par exemple. Mais ils n’interférent pas sur l’efficacité. De plus, ces génériques sont élaborés comme des médicaments classiques, souvent même dans les mêmes usines et sont soumis aux mêmes réglementations.

Alors pourquoi ces rumeurs ? Il est vrai que certains excipients ont pu modifier le goût ou l’aspect des médicaments génériques et qu’on a décrit ça et là quelques rares cas d’allergie. Mais globalement, il n’y a rien de différent. Il est vrai que les génériques peuvent désorienter certains patients, surtout les personnes âgées habituées à un nom, une couleur de boite ou de gélule, une forme de comprimé. Tel médicament original sous forme de losange, par exemple, peut avoir un générique sous forme de minuscule comprimé rond.

Mais en dehors de ces désagréments, vouer le générique aux gémonies ressemble quand même plus à une campagne de désinformation qu’à une réalité sanitaire. Depuis bien longtemps, ces copies de médicaments représentent près de la moitié des traitements consommés aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne. Et personne ne s’en plaint dans ces pays.

De mémé, ces nations sont les leaders mondiaux dans la découverte de nouvelles molécules, le générique donc ne tue pas la recherche comme on l’entend si souvent dans notre pays.

Le problème c’est que les jeunes médecins apprennent encore trop souvent à prescrire les médicaments sous leur nom commercial plutôt que sous leur nom de molécule. Et comme l’industrie pharmaceutique ne voit pas d’un très bon œil les génériques monter en puissance, tout n’est pas vraiment fait en France pour aider au développement de ces produits.

C’est un peu paradoxal quand on voit que dans la grande distribution, les hypermarchés par exemple, les marques de distributeurs, copies des produits de marque, se taillent la part du lion.

Les consommateurs aiment bien les copies, sauf sous forme de médicaments.

A propos docteurjd

j.Daniel Flaysakier est médecin de formation et journaliste professionnel dans le secteur de la santé sur une chaine nationale de télévision. Ce blog est personnel et ce qui y est écrit ne reflète que les opinions de JD Flaysakier
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Génériques : des copies contestées

  1. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A PH:

    L’argument de la bioéquivalence est éculé  et repose sur une mauvaise interprétation.

    Mais de toutes façons quoi qu’il se passe, même si les études montrent le contraire, il y aura des gens tout à fait désintéressés pour condamner les génériques.

  2. PH dit :

    Cher monsieur quand on ne connaît pas parfaitement un domaine il vaut mieux s’abstenir d’affirmation aussi péremptoire. le problème des génériques est celui de la bioéquivalence. c’est un problème important car contrairement à ce que vous dite ce n’est pas parce que la molécule est identique que le résultat est le même. les excipients, les procédés de fabrication (qui sont secrets) influent sur la pharmacocinétique du principe actif. Dans plusieurs cas nous observons des problèmes graves lors de la substitution d’une marque par une autre. En particulier dans les domaines cardiovasculaires et des antipsychotique. PH Montréal (Québec)

     

  3. music dit :

    je visite votre blog souvent et je tenais à vous dire un grand merci pour tout ce que vous

    faites!

  4. JD Flaysakier dit :

    REPONSE A  JOCELYNCHARLES :

    Mon commentaire sera de m’abstenir de tout commentaire, ou presque.

     

    je vous renvoir au récent article du JAMA publié sur ce blog et montrant une activité clinique identique des génriques et des princeps dans les pathologies cardiovasculaires.

    Quant à l’incitation financière, elle existe depuis des années aux pays-bas et elle a été le meilleur moyen d’inciter les pahrmaciens à substituer.

     

     

     

     

  5. jocelyncharles dit :

    Bonjour,
    je vous relaye ce que je viens de lire sur un blog que je viens de découvrir et qui parle également du générique:

    mon-medecin-m-a-dit.over-…

    Toujours un plaisir de vous lire et continuez à nous informér via le blog.

    Bis bald

     

  6. Chercher, réfléchir et comprendre dit :

    Bonjour, un extrait d’un cours de pharmacologie de Jussieu:

    La définition du médicament générique stipule que la dose du principe actif doit être identique dans le médicament générique et le médicament référence. Ce sont donc l’ensemble des excipients et des procédés de fabrication qui différent. Néanmoins ceux-ci peuvent fondamentalement modifier la pharmacocinétique du médicament.
    Il est donc fondamental de vérifier, par des études bien conduites que le générique est BIOEQUIVALENT à la référence.
    Pour qu’un médicament générique soit considéré bioéquivalent à la spécialité de référence, il faut que les valeurs exprimant la quantité et la vitesse (SSC, Cmax, Tmax) de passage du principe actif au niveau systémique ne diffèrent pas de plus de 20 % c’est à dire [-10 % , +10 %]. Ceci représente numériquement un écart important, mais en général compatible avec les variations observées en médecine, en biologie.

    Donc variation minime mais réelle!! Ressentie plus ou moins selon la maladie traitée et la tolérance hépatique du patient par exemple. J’espère que cette observation nourrira les réflexions de ceux qui se posent des questions, comme de ceux qui ne s’en posent pas d’ailleurs….Au revoir.

  7. JD Flaysakier dit :

    REPONSE : Etes vous sûre qu’il s’agit bien de vitamine C et non pas d’acide citrique, un antioxydant ? La vitamine C ou acide ascorbique n’est en effet pas dénué d’effets à hautes doses. Elle peut acidifier ls urines au point de précipiter certains minérux et entrainer des coliques néphrétiques. mais tout est une question de dose. Les excipients sont utilisés en général pour masquer un goût désagréable ou favoriser une absorption. Si un excipient était utilisé à dose pharmacologique, bien evidemment le médicament en serait modifié. Je ne pense pas que ce soit le cas en ce moment.

  8. Bonjour,
    pour parler generique, j´ai relevé ce commentaire sur forum d´un médecin.:

    "
    Par contre concernant les excipients, il ne faudrait pas oublié que certaines molécules dites excipients deviennent des princeps (autrement dit molécules actives) dans d’autres médicaments.

    Un exemple connu de tous ? La vitamine C. Il s’agit d’un excipient dans de nombreux médicaments et je vous rappelle qu’à la base c’est le traitement du scorbut. Quand à ceux qui me diront que la vitamine C est anodine, et bien non, à haute dose elle peut provoquer des troubles digestifs et la question d’un épaississement des parois carotidiennes est suspecté.

    Alors dire qu’un excipient n’a aucun effet, c’est faux. :jap: "

    Alors je me pose cette question:

    Si l´excipient peut egalement avoir un effet, dans mon esprit cela signifie que le generique est un medicament de marquew par exemple, sont different.

    Aider moi je ne comprends plus

    merci d´avance

    Source su commentaire : http://www.forum-auto.com/les-cl...

    posté par r9louisiane le 22-11-2007 à 08:47:30

  9. JD Flaysakier dit :

    Ces questions dépassent mes compétences. Mais je suis certain que les médecins prescripteurs auront certainement les moyens de te renseigner. Le problème de l’achat par internet c’est qu’on ne sait pas à qui on achète et que les conttrefaçons, les produits sous-dosés sont légion.

  10. J-A dit :

    Pourquoi un institut specialise comme Henri Gastaut a Marseille prescrit du Dapakine et du Lamictal "non-substituables" pour traiter (enfin avec succes) une epilepsie idiopathique ?

    Quant au Zarontin, c’en est fini des gelules, il n’est plus fabrique qu’en sirop avec pipette, bonjour le cote pratique…
    Ah si quelque chose pouvait etre fait !
    A defaut, existe-t-il encore sous la forme pratique a l’etranger sous cette forme pratique pour commande via internet ?

    PS : les avis divergent sur sa disparition :
    -obsolete et en quelque sorte "remplace" (!)
    – plus rentable.
    – defaut dans la galenique (le medicament fuyait.

  11. JD Flaysakier dit :

    Je crois comprendre que votre blog vise une personne bien précise de cette chaine. Vous me permettrez donc de ne pas répondre à votre question et de n’avoir aucune opinion !

  12. TLMTN dit :

    questuionposée sur le harcelement moral:qu’est ce qu’un pervers narcissique manipulateur

  13. JD Flaysakier dit :

    REPONSE : Isabelle, je ne peux qu’abonder en votre sens !

  14. IsabelleC dit :

    un petit commentaire sur les génériques : mon pharmacien m’a demandé si j’acceptais l’équivalent générique de ma pillule contraceptive, je n’ai pas réfléchi très longtemps, j’ai dis oui. Je n’ai noté aucune différence de goût, de présentation, d’efficacité (heureusement!!) juste 5 euros de moins sur ma facture! pourquoi tergiverser? il n’y a pas photo!

  15. papichou dit :

    Je vous découvre aujourd’hui. C’estvrament par hasard mais je trouve que c’es sympa. Moi aussi jutilise des gnriques et ma foi je me portebien . Je prends ces generiques pour l’angne de poitrine
    Merci pour vos conseils à bientôt

  16. Anonyme dit :

    merci pour vos conseils que je suis depuis le début!!!
    je tiens à vous dire que j’ai des géneriques et que j’en suis satisfaite;mais ce n’est peut être pas valable pour tout les traitements;
    bien amicalement
    ps: quelle rigolade, l’explication du suppositoire!!! on a jamais eu le mot de la fin!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.